Index de l'article

 

Peau terne, fatiguée, déshydratée, teint brouillé ? On mise sur le PRP (plasma riche en plaquettes), dont raffolent les stars hollywoodiennes.  Utilisées depuis plus d’une dizaine d’années en chirurgie ophtalmique, cardiaque, orthopédique, dentaire ou réparatrice pour améliorer la cicatrisation, les injections d’extraits plaquettaires autologues (c’est-à-dire provenant de la patiente elle-même) s'utilisent aujourd'hui pour traiter différents problèmes esthétiques : revitalisation du visage, du cou, du décolleté, des mains et des cheveux. Le protocole est pratiqué avec un kit à usage unique. Le médecin effectue un prélèvement sanguin (inutile d’être à jeun) qui est aussitôt centrifugé afin de séparer le plasma des globules rouges. Puis il isole de ce plasma la partie riche en plaquettes. La quantité obtenue permet de traiter l’ensemble du visage. Le PRP est injecté à l’aide d’une petite aiguille sur les zones concernées, tous les centimètres. La séance dure moins d’une heure, et il n’y a pas d’effet secondaire notoire. Trois à quatre jours plus tard, les facteurs de croissance sont libérés, stimulant la synthèse du collagène et de l’élastine, améliorant la vascularisation des tissus. Résultat : une revitalisation remarquable (peau plus souple, plus tonique, plus lumineuse, cernes atténués, repousse capillaire). Des bienfaits qui vont, progressivement, s’optimiser.

 

Le prix : 2000 MXN la séance. Traitement d’attaque : une séance mensuelle pendant deux mois. Puis, en entretien, une à deux par an.

les injections de PRP apportent une régénération qui ralentit le vieillissement cutané mais elles ne sont pas destinées à combler les rides. Elles représentent une formidable solution pour toutes les femmes réticentes à l’idée de se faire injecter des molécules synthétiques. Les risques d’intolérance sont quasi inexistants. Et le résultat est toujours naturel car on recrée du nouveau tissu avec des cellules vivantes.